News

L'année recommence fort : voici déjà de nouvelles œuvres à saluer…

Publié le :
L'année recommence fort : voici déjà de nouvelles œuvres à saluer…

 

 

 

La Haute École Charlemagne est fière de mettre en lumière les activités "extra-muros" de ses enseignants.

Tandis que certains professeurs se font remarquer auprès des maisons d'édition, d'autres se distinguent sur la scène musicale par leurs talents de chanteurs-compositeurs.

Félicitations à Alexis Alvarez pour son parcours créatif qui s'effectue cette fois encore avec beaucoup d’éclat à travers la sortie de son nouvel album intitulé "POLYGENE" ainsi qu’à Romy Conzen qui, après avoir été nominée cette année au « Josie Music Awards » de Nashville dans trois catégories: meilleure artiste féminine rock 2018, meilleur album rock 2018  pour « V for Victory » et meilleure chanson rock 2018, continue à bien faire vivre ses chansons sur les ondes en nous promettant de nouveaux beaux concerts à venir.

 

La société sans répit...

Après avoir coordonné le groupe de travail international « Mobilités spatiales et fluidités sociales » de 2001 à 2009, Bertrand Montulet, docteur en sociologie, transmet aujourd’hui ses connaissances avec beaucoup d'enthousiasme et de conviction aux étudiants des Rivageois. Il nous livre à travers son ouvrage : « la Société sans répit », une réflexion approfondie sur notre société.

Le livre
Pourquoi sommes-nous si avides de mobilité et de changement ? Pourquoi le repos est-il perçu comme illégitime et la surcharge de travail, la norme ? Pourquoi nous appelle-t-on constamment à être autonomes et proactifs ? Pourquoi la politique, la pédagogie, la justice ou le management se trouvent-ils valorisés par l’ajout du terme « participatif » ? Pourquoi la flexibilité et l’adaptabilité sont-elles érigées en vertus cardinales ? Pourquoi les frontières font-elles partout l’objet de luttes, que l’on veuille les abattre ou les fortifier ? 


Cet ouvrage sonde nos représentations de l’espace, du temps et de la mobilité, pour révéler l’ampleur du bouleversement de notre rapport au monde qu’elles produisent. Il en résulte l’émergence d’un « idéal mobilitaire », fondé sur une valorisation de la mobilité pour elle-même, et articulé en quatre impératifs : activité, activation, participation et adaptation.
Bien au-delà du domaine des déplacements physiques, cette injonction à la mobilité étend son emprise sur la famille, le travail, les territoires nationaux, les genres, les sexes ou encore la prison, les redéfinissant profondément. 
Ce volume propose non seulement des clés pour mieux comprendre les représentations de la mobilité et les normes sociales qui en découlent, mais également une grille d’analyse élargissant considérablement le champ des études de la mobilité...

Ouvrage paru aux Éditions de la Sorbonne -  www.editions-sorbonne.fr 
Prix :  20 €